En tant que consultant indépendant, j’ai essayé plusieurs façons de me faire connaître et d’agrandir mon réseau. Une incontournable façon est d’aller dans des soirées de réseautage, souvent sous forme de 5 à 7, organisées dans un resto-bar où se réunissent des professionnels ainsi que des entrepreneurs pour parler de leur business. Dans mes premières expériences, je me mettais beaucoup de pression pour trouver de potentiels clients ou apporteurs d’affaires, ce qui m’a amené à faire plusieurs erreurs de débutant. Celle qui me fait le plus rire, je l’ai baptisée le syndrome du CEO.

Je m’explique!

Par le passé, dans les soirées réseautage auxquelles j’ai assisté, toutes les discussions que j’ai eues avec une nouvelle relation se ressemblaient. J’avais l’impression de jouer une partie de Ping Pong où on se relance la balle à tour de rôle pour savoir qui est le meilleur.

Et que le match commence!

Ping : La personne me dit son nom et me demande le mien.
Pong: Ensuite, elle me pose cette fameuse question “ Que fais-tu dans la vie?” et c’est là que la joke commence.
Ping: Je réponds: “Je suis CEO de Labox!”.
Pong: L’autre personne, d’un air intéressé sans vraiment l’être, me demande: “ Mais qu’est-ce que c’est Labox?”.
Ping: J’essaie du mieux que je peux pour répondre à cette question puisqu’à cette période,je n’avais aucune idée de ce qu’était une proposition de valeur et quelle valeur j’apportais à mes clients qui étaient soit dit en passant tous ceux qui voulaient bien faire affaire avec moi.
Pong: L’autre personne me fait un super SMASH: “Combien d’employés as-tu?”.

Je réponds avec une sensation comme lorsque j’étais enfant et que je me faisais prendre à faire un mauvais coup: “Euh!, je suis seul pour l’instant!”.

Point de match pour l’adversaire!

Voici ce que j’ai appris

Mon manque d’expérience en affaires m’amenait à croire que j’étais plus big que je l’étais vraiment. CEO d’une entreprise de services avec un employé, on appelle ça un travailleur autonome et c’est ce que j’étais dans mes débuts. J’étais, en réalité, un créateur de sites Web à mon compte. J’ai vécu avec ce syndrome au moins 3 ans, et ce, malgré les conseils de gens plus expérimentés que moi qui m’encourageaient à être vrai et à rester authentique en affaires plutôt que de prétendre être quelqu’un d’autre.

Aujourd’hui, c’est maintenant à mon tour de t’encourager à être honnête. En premier lieu, envers toi-même et ensuite avec les autres parce que même si tu penses berner les autres, sache que tu te mens à toi-même avant tout. En agissant de cette façon, tu attireras des personnes qui sont authentiques, honnêtes et c’est ce genre de personnes que tu désires avoir dans ton réseau.

J’espère que ce que je viens de partager avec toi t’aidera dans ton aventure.
A+
JF

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.